Web 1.0, la douche du futur